MUSEUM NATIONAL D’HISTOIRE NATURELLE

Mouches


L’expo qui fait Mouche !

Ce site nécessite Flash Player :

Obtenir Flash

Dans cette salle, vous découvrirez ce qu’est un entomologiste…d’hier, avec Eugène Séguy, et d’aujourd’hui, avec un chercheur du Muséum. Ensuite, à vous de voir : des loupes binoculaires sont à votre disposition pour observer et admirer la diversité des espèces de diptères.

Eugène Séguy (1890 – 1985), Un artiste, spécialiste de diptères

Entomologiste français, spécialiste des diptères au Muséum national d’Histoire naturelle de Paris, Eugène Séguy allie des qualités exceptionnelles d’artiste et de scientifique. Il est l’auteur de plus de 20 ouvrages consacrés aux diptères dont d’importantes monographies, et de plusieurs centaines d’articles scientifiques. Il a étudié presque toutes les familles de diptères, dont il a décrit des centaines d’espèces nouvelles du monde entier.

Ancien peintre miniaturiste, dessinateur scientifique très doué, il a réalisé l’illustration de toutes ses publications. Ses oeuvres les plus connues sont les 23 planches coloriées et rehaussées à l’aquarelle de son Atlas des Diptères de France, Belgique, Suisse paru en 1951 où sont représentées fidèlement plus de 250 espèces. Cet ouvrage a suscité de nombreuses vocations.

Les admirables planches originales de cet ouvrage, exécutées d’après ses observations au microscope, ont été acquises par le Muséum d’histoire naturelle de Neuchâtel en 2003.

Le créateur de la section diptères du Laboratoire d’entomologie du Muséum

L’exposition “mouches“ est l’occasion de rendre hommage à ce scientifique infatigable, créateur de la section des diptères et directeur du Laboratoire d’entomologie du Muséum de 1955 à 1960. Elle recrée une partie du Laboratoire où Eugène Séguy travailla pendant près de 50 ans au Muséum. Y seront exposées sa loupe binoculaire, ses publications, sa bibliothèque… Y seront présentés certains de ses admirables dessins de Diptères. Ne manquera plus que le professeur à “la grande cape noire, la canne à gros pommeau et surtout le chapeau d’artiste à larges bords coiffant un visage noble, à la barbe blanche, bien taillée et aux yeux d’une extrême gentillesse” décrit par un de ses élèves. On doit à son successeur, Loïc Matile, le développement et l’aura scientifique de la collection générale de diptères du Muséum et notamment de la collection de Mycétophilides la plus importante au monde. Ces obscurs moucherons, par leur ancienneté et leur distribution mondiale lui ont permis de réaliser des travaux de biogéographie historiques qui font référence.

Le travail de bénédictin d’Eugène Séguy paraît désuet, mais c’est sur ce travail de taxonomiste et de systématicien que reposent les études des médecins, des agronomes, des parasitologues, des experts de la FAO, de l’OMS et de l’ONU !

La biodiversité n’était pas un vain mot pour Eugène Séguy !

Depuis lors, le laboratoire d’Entomologie du Muséum rattaché au Département Systématique et Évolution, s’est modernisé. À l’heure de la biologie moléculaire et de la modélisation, il a pour objet l’étude de la biodiversité : depuis la systématique jusqu’à des analyses fines en biogéographie, évolution des comportements et des formes. Aujourd’hui, la collection de diptères au Muséum compte environ 1,5 million de specimens à sec, 1 million en alcool et 15 000 préparations microscopiques.

Cette collection comprend plusieurs collections historiques dont les collections “Meigen“(2663 espèces), “Macquart“, “Robineau-Desvoidy“, “Parent“, et “Hervé Bazin“. Cette dernière a été léguée au Muséum et conservée en l’état. Les lecteurs de Vipère au poing, se souviendront de Folcoche et de son mari réfugié dans l’étude de ses chères mouches...